Des francs-maçons dans la grande manifestation du 11 janvier 2015 pour la Liberté et contre le terrorisme

Des francs-maçons dans la grande manifestation du 11 janvier 2015 pour la Liberté et contre le terrorisme – Bloc notes de Jean-Laurent, sur la Franc-Maçonnerie et les Spiritualités. Blog maçonnique et spirituel francophone. Initiation, parcours et découverte.

Toutes les obédiences maçonniques (ou presque) avaient appelé leurs membres à participer aux rassemblements et manifestations organisées partout en France le 11 janvier 2015 pour répondre aux attentats sanglants qui avaient eu lieu les jours précédents.

Captura
Michel Meley, pdt du DH, Catherine Jeannin-Naltet, GM de la GLFF, Marc Henry GM de la GLDF, François Padovani GM de la GLMF

A l’image de ce qui se passait partout en France, l’heure était à l’union nationale.

Plus de 4 millions de nos contitoyen(ne)s ont manifesté en France dont plus de 2 millions à Paris.

Il ne s’agissait ici ni de politique ni de religion. Rien d’ordinaire. Il s’agissait des fondamentaux de la liberté, de la démocratie, de la République, du vivre ensemble.

La Marseillaise fut chantée tout au long de la journée et des drapeaux français flottaient fièrement.

Les franc-maçonnes et les francs-maçons ont été des dizaines de milliers à défiler partout en France.

Avec leurs cordons s’ils le souhaitaient (certains les mettaient à l’extérieur pour la première fois…), ou en tenue civile.

Mais c’était bien l’émotion qui dominait.

Et parfois les rires et les blagues aussi car c’était le moins que l’on puisse faire pour rendre hommage aux dessinateurs de Charlie Hebdo assassinés.

Franc-maçons certes, mais nous étions tous Charlie, nous étions tous policiers, nous étions tous juifs, citoyens de France et citoyens du monde.

Alors je vous propose juste quelques instantanés de cette journée. Juste un témoignage. Avec beaucoup de modestie.

Sans penser que les francs-maçons soient meilleurs (ou pire) que les autres. Parce qu’ils voulaient simplement témoigner qu’en tant que francs-maçons aussi, ces actes de barbarie étaient inaceptables et incompatibles tant avec leurs valeurs qu’avec la République et la Démocratie.

Jean-Laurent Turbet
Captura
Des nombreux frères et sœurs place de la République.
Captura
Des nombreux frères et sœurs place de la République.
Captura
Des nombreux frères et sœurs place de la République.

Des nombreux frères et sœurs place de la République.
Des frères et soeurs du DH, de la GLDF et de la GLFF entourent Denise Oberlin, ancienne Grande Maîtresse de la GLFF.

Des frères et soeurs du DH, de la GLDF et de la GLFF entourent Denise Oberlin, ancienne Grande Maîtresse de la GLFF.

Captura
Des frères parmi la foule.

Des frères parmi la foule.
Captura
Un frère de la GLDF avec son cordon de Maître Maçon.

Un frère de la GLDF avec son cordon de Maître Maçon.
Cordons et drapeaux français.
Captura
Cordons et drapeaux français.
Sérénité et patriotisme.
Captura
Sérénité et patriotisme.
Les frères chantent la Marseillaise.
Captura
Les frères chantent la Marseillaise.
Jean-Gabriel, conseiller fédéral de la GLDF.
Captura
Jean-Gabriel, conseiller fédéral de la GLDF.
Une foule compacte.
Captura
Une foule compacte.
Jean-Gabriel et Marcel Belmin, conseillers fédéraux de la GLDF.
Captura
Jean-Gabriel et Marcel Belmin, conseillers fédéraux de la GLDF.
Ronan Loaëc, conseiller de l’Ordre du GODF.
Captura
Ronan Loaëc, conseiller de l’Ordre du GODF.
Des frères et sœurs parmi la foule.
Captura
Des frères et sœurs parmi la foule.
Ronan Loaëc (GODF) et Jean-Michel Dardour (GLDF et pdt de FM&S) défilent ensemble pour la Liberté et la Démocratie.
Captura
Ronan Loaëc (GODF) et Jean-Michel Dardour (GLDF et pdt de FM&S) défilent ensemble pour la Liberté et la Démocratie.
Un tireur d’élite de la Police Nationale. Acclamé par la foule au cri de “Merci”!
Captura
Un tireur d’élite de la Police Nationale. Acclamé par la foule au cri de “Merci”!
Un cortège impressionnant.
Captura
Un cortège impressionnant.
Des drapeaux français volent au vent.
Captura
Des drapeaux français volent au vent.
Des cordons en nombre dans la foule.
Captura
Des cordons en nombre dans la foule.
Jean-Michel et Georges marchent en silence.
Captura
Jean-Michel et Georges marchent en silence.
Yvette Ramon GM international du DH et Jean-Raphaël Notton (GLDF).
Captura
Yvette Ramon GM international du DH et Jean-Raphaël Notton (GLDF).
Merci à Ronan pour cette photo.
Captura
Merci à Ronan pour cette photo.
Les frères et sœurs ont bien du mal à former un cortège compte-tenu de la foule. Gérard organise…
Captura
Les frères et sœurs ont bien du mal à former un cortège compte-tenu de la foule. Gérard organise…
Gérard Contremoulin (GODF) ancien conseiller de l’Ordre, fondateur du blog “Sous la Voûte étoilée”.
Captura
Gérard Contremoulin (GODF) ancien conseiller de l’Ordre, fondateur du blog “Sous la Voûte étoilée”.
Marc Henry, Grand-Maître de la Grane Loge de France, François Padovani Grand-Maître de la Grande Loge Mixte de France et Perry Wiley conseiller fédéral de la GLDF.
Captura
Marc Henry, Grand-Maître de la Grane Loge de France, François Padovani Grand-Maître de la Grande Loge Mixte de France et Perry Wiley conseiller fédéral de la GLDF.

Fuente original: [en línea] http://www.jlturbet.net/2015/01/des-franc-macons-dans-la-grande-manifestation-du-11-janvier-2015-pour-la-liberte-et-contre-le-terrorisme.html [consulta: 13/01/2015]

La Real Academia enmienda la definición de la Masonería

La Real Academia Española de la Lengua ha publicado la 23ª edición de su Diccionario, en el que ha enmendado la definición de la voz Masonería recogiendo por primera vez aspectos tan relevantes de su identidad como su vocación universal, su carácter iniciático, la búsqueda del conocimiento de uno mismo a través del librepensamiento y el sentimiento fraternal de los masones hacia todos los seres humanos.

Además, el diccionario ha dejado de definir a la Masonería como una “asociación secreta”, cuya existencia está expresamente prohibida por la Constitución Española de 1978.

La Real Academia publicó la primera edición del Diccionario de la Lengua Española en 1780, pero la Masonería no fue definida hasta la novena edición de 1843, como “asociación clandestina, en que se usan varios símbolos tomados de la albañilería, como escuadras, niveles, etc”. La definición permaneció inalterada hasta 1925, cuando la palabra “clandestina” se sustituyó por “secreta”, reforzando la idea de su carácter ilícito.

En 1984, ya en democracia, la Real Academia generó una nueva definición: “asociación secreta de personas que profesan principios de fraternidad mutua, usan emblemas y signos especiales y se agrupan en entidades llamadas logias”. La definición perseveraba en el supuesto carácter secreto de la Masonería, aunque cuatro años antes de su publicación el Registro de Asociaciones del Ministerio del lnterior había procedido a la inscripción pública de la Gran Logia de España con el número 37.256. La aprobación de la Constitución había reconocido el derecho de asociación, generando un marco democrático que ampara y protege la actividad pública de la Masonería al servicio de la sociedad.

La definición recogida por nuevo Diccionario de la Lengua Española define a la Masonería como una “Asociación universalmente extendida, originariamente secreta, cuyos miembros forman una hermandad iniciática y jerarquizada, organizada en logias, de ideología racionalista y carácter filantrópico”.

Fuente: El Oriente

Fuente original: Diario Masónico. [en línea] http://www.diariomasonico.com/cultura/definicion-masoneria [Consulta: 13/01/2015]